Rencontre avec Alex, gérant d’un magasin bio

Dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, nous avons rencontré Alex, gérant du magasin bio Eatik. 

C’est un concept store axé sur le bio, le zéro déchet et les produits locaux. Eatik essaye d’avoir un maximum de références belges voire bruxelloises quand c’est possible.  Le magasin propose tous les jours quatre plats chauds, quatre plats froids (dont un sans gluten) ainsi qu’une soupe. La cuisine est toujours de saison, aux saveurs variées teintée d’Anatolie.

Rue Haute 142, 1000 Bruxelles

Quelle est votre perception de l’économie circulaire ?

Tous les produits que nous commercialisons sont soit vendus directement au consommateur, soit transformés en prêt-à-manger. Notre philosophie, c’est d’offrir une double chance à chaque référence présente chez nous. 

Quels sont les 5 conseils que tu donnerais à une personne qui souhaite se lancer dans le vrac ?

1. Déterminer une position géographique stratégique par rapport à la concurrence.

2. Analyser le pouvoir d’achat du quartier dans lequel vous vous implémentez.

3. Avoir une bonne connaissance de ses frais fixes pour être sûr de pouvoir tenir financièrement avant d’avoir une clientèle fidèle.

4. Être convaincu que le bio est la solution de demain.

5. Être courageux, déterminé et ne pas avoir peur de perdre.

Quelles sont les 5 choses que tu aurais aimé savoir avant de te lancer dans le bio ?

1. J’aurais aimé savoir qu’il allait y avoir le covid.

2. J’aurais aimé savoir qu’une guerre se préparait et qu’elle impacterait le coût de l’énergie (qui a quintuplé) et le pouvoir d’achat.

3. L’hypocrisie de l’Europe. Les autorités européennes autorisent la production de pesticides mais elles interdisent son utilisation sur le continent. Elles l’envoient donc au Brésil, en Afrique, etc. 

4. J’aurais aimé comprendre ce que signifie vraiment le bio, ce qui se cache derrière ce label. 

5. J’aurais aimé rencontrer plus d’agriculteurs convaincus comme Jean-Pierre De Leener. 

Quelle est l’erreur à ne pas commettre dans le vrac ?

Quand on regarde l’Histoire, le vrac est un retour à ce que l’humanité a toujours connu. Les emballages en plastique sont arrivés après la révolution industrielle et le capitalisme dans les années 60. Avant cette époque, le monde entier fonctionnait avec le système du vrac. 

L’erreur à éviter, c’est de se dire que les gens sont conscients. Dans la tête de beaucoup, l’emballé a toujours existé. 

As-tu constaté une différence dans les relations avec tes clients par rapport à un commerce classique ?

Humainement parlant, les relations ne sont pas vraiment différentes. Il faut savoir que la plupart des gens qui achètent bio sont convaincus. 

Certains client s’étonnent du prix plus élevé des produits. Ils ne se rendent tout simplement pas compte de la réalité.  Je prends souvent l’exemple des oignons. Ramassez des oignons pendant une heure, comptez le nombre que vous en avez et vous comprendrez le prix du bio. 

Les choses ont un prix et il faut peut-être se demander si ce n’est pas le fait de payer ses produits peu cher qui est en fait anormal. 

6 idées reçues sur le vrac

1. Le vrac est plus cher que les produits emballés

Un produit en vrac sera toujours moins cher qu’un produit emballé car il nécessite moins de main-d’oeuvre. Les noix de cajou commercialisées chez nous sont moins chères que dans les grandes enseignes à proximité. 

2. Le vrac est moins hygiénique

Oui et non. Ça dépend des clients, s’ils font preuve de savoir-vivre, alors le vrac est tout aussi hygiénique que les produits emballés. Après tout dépend des conditions dans lesquelles sont emballés les produits, on ne sait pas toujours comment ça se passe.

3. Le vrac ne produit aucun déchet

Faux. Toute production génère des déchets mais le vrac permet de limiter un maximum les déchets. 

4. Le vrac nécessite plus de logistique qu’un produit emballé

Vrai. Il faut des contenants, les nettoyer, contrôler la qualité, mesurer le poids des produits, etc. 

5. Ce n’est pas possible de tout acheter en vrac. 

Faux, par contre il faut vraiment être très organisé pour tout acheter en vrac, c’est un peu un casse-tête mais c’est possible !

6. Il y a peu d’informations concernant le vrac

Vrai. Le marketing par rapport aux points de vente en vrac est effectivement relativement faible.

Chosir sa fréquence de livraison avec la Superbox

Rapide

5 minutes à peine pour effectuer votre commande en ligne.

Disponibilité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 en ligne

Magasin ouvert 24H/24 et 7J/7

Rien de plus simple et de plus confortable que de réserver vos produits sur notre boutique depuis chez vous, 24h sur 24h, 7 jours sur 7!

En exclusivité sur notre site Supersec

Exclusivité

Certains de nos produits sont uniquement distribués via le web de manière à privilégier nos clients particuliers.

Chez Supersec : Diversité des origines et des savoirs-faire artisanaux

Diversité

Tout le choix disponible de tous nos produits depuis chez vous avec une vue précise sur leurs disponibilités.

Livraison à domicile des produits Supersec en vrac

Livraison en 72H

Supersec livre vos colis en 72H partout en Europe sans aucun problème

Des recettes Supersec signées Philippe Emanuelli

Securité & vie privée

Nous utilisons le cryptage SSL pour des paiements en toute sécurité. Vos informations privées sont gérées avec soin.